Et si le problème, c’était Word ?

Dans le cadre de diverses activités, telles que la formation d’enseignants, l’assistance aux utilisateurs, mais aussi dans le cadre de ma vie quotidienne de professionnel de l’informatique à qui tous les amis demandent de l’aide ou des conseils (vous savez : “Quoi ? tu es informaticien et tu ne connais pas par coeur tous les détails de fonctionnement de tous les scanners / tous les appareils photo numériques / toutes les cartes sons etc. !” ou bien ces questions énigmatiques que vous ne commencez à comprendre que quand vous avez saisi qu’elles portent sur l’utilisation de MS Word, parce que, pour votre interlocuteur, l’informatique, c’est Word. Tu sais de quoi je parle, hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère), j’ai souvent été confronté à la question de ce qui est un frein à l’acquisition de techniques informatiques par des débutants, à celle de la bonne méthode pour apprendre de nouveaux savoir-faire à des utilisateurs néophytes.

Je me suis ainsi rendu compte qu’il existe une sorte de socle de connaissances, de repère universel qui est le traitement de texte. Tout le monde a, peu ou prou, utilisé un traitement de texte ; comme je l’ai dit plus haut, certains considèrent que l’informatique, c’est Word et beaucoup estiment que la maîtrise ou non d’un traitement de texte est un bon étalon de la compétence en informatique : “j’arrive à me débrouiller avec Word, mais c’est tout”, “je passe beaucoup de temps pour écrire un texte”, “tel ou tel logiciel est plus facile / plus difficile à utiliser qu’un traitement de texte”…

Je crois que l’ensemble de ce raisonnement est faux. Tout simplement parce que les traitements de texte, quels qu’ils soient, ne sont pas des logiciels de débutants :

  • D’abord, ne serait-ce que dans leur interface : ils proposent en général une multitude d’options et de fonctionnalités, beaucoup plus que la moyenne des applications, une sorte de surabondance baroque qui convainc l’utilisateur néophyte que les outils informatiques sont complexes. D’ailleurs, il est évident qu’apprendre à utiliser un traitement de texte, c’est en réalité apprendre à ignorer la plupart de ses options.
  • Ensuite, les traitements de texte essaient presque toujours de tout faire : être à la fois un éditeur de texte, une application de PAO, un outil de traitement d’images, voire un navigateur web dans une certaine mesure… Cela a pour effet de varier terriblement les termes utilisés, en empruntant à droite et à gauche dans les différents domaines concernés, d’où un vocabulaire hétérogène, abscons et simplement incompréhensible.
  • Une autre complexité vient de tous les gadgets que les éditeurs de traitements de texte ajoutent libéralement à leurs produits pour aider les utilisateurs. Toutes ces petites choses qui modifient les marges de votre document si vous commencez un paragraphe par un tiret, qui vous imposent une numérotation dont vous n’avez que faire si vous avez le malheur de le commencer par un chiffre… Cette autre fonctionnalité qui vous apprend qu’il est inapproprié d’écrire un mot qui commence par deux majuscules, ou ces autres si pratiques qui font que créer un tableau ou insérer une image peut devenir un véritable cauchemar si vous ne voulez pas procéder exactement comme le Logiciel l’a décidé ! Ne souriez pas ainsi, ce sont ces petites choses que vous avez appris à combattre quotidiennement. En somme, pour éviter aux utilisateurs d’avoir à apprendre le logiciel, on les oblige à apprendre à s’en protéger…
  • Une dernière (?) tribulation du traitement de texte vient du fait que, le plus souvent, il sert à imprimer. Ce petit point de contact avec la réalité, s’il est souvent ce qui amène le débutant à utiliser un traitement de texte, est aussi la source de nombreux soucis : bourrages de l’imprimante, impressions incohérentes, difficultés pour définir la zone à imprimer, l’orientation des feuilles etc.

Il me semble donc qu’il faudrait rétablir la vérité : le traitement de texte est un logiciel complexe dont la maîtrise n’est jamais un prérequis et qu’il est bon de ne pas utiliser. La plupart des autres outils informatiques dont on peut avoir besoin sont infiniment plus simples à maîtriser.

Tags: , , ,

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s