On reparle de Flock

Je vois que depuis le mois de décembre, on reparle pas mal de Flock, notamment parce qu’il est controversé. Je vous rappelle que ce navigateur est un Firefox modifié pour offrir d’emblée des fonctionnalités ’sociales’ : rédaction de blog, signets collaboratifs, accès facilité à flickr…

Après l’avoir essayé, j’avais fait la même constatation que beaucoup : c’est intéressant, mais un peu limité, notamment parce que toutes les extensions de Firefox ne fonctionnent pas avec Flock (et en particulier, pas celles que j’utilise habituellement…). C’est toujours le problème des ces solutions toutes prêtes (que ce soit pour les systèmes d’exploitation, pour les navigateurs web ou pour n’importe quoi d’autre) : c’est facile au début parce que tout marche tout de suite, mais le jour où l’on veut modifier ou ajouter quelque chose, ça devient un enfer…

Je ne veux pas dire que Flock soit un enfer, je l’ai peu testé et surtout, il était alors (et il est toujours) dans une version ‘developer preview’ qui laisse penser qu’il va singulièrement s’améliorer à l’avenir.

Un des développeurs de cet outil a exposé le projet qui le sous-tend :
Revving a classic cliché at FactoryCity

Par ailleurs, Jeremy Chone a également écrit un billet sur cette question.

Ces discussions me rappellent une conversation que j’ai eu souvent avec Antoine Bidegain sur l’ergonomie des applications et l’impact d’une solution toute prête sur l’utilisation d’un produit.

Je pense que des produits ’spécial débutants’ ne font qu’accroître la fracture entre ceux qui savent et les autres : bien sûr, si l’utilisateur débutant a un outil qui fait tout ce dont il a besoin d’emblée, il est satisfait, mais il risque de ne jamais avoir une utilisation experte de l’informatique, faute d’outil adéquat. En revanche, s’il utilise le même outil que l’expert, mais dans une version qui le rend plus facile à utiliser (avec moins d’options, avec des systèmes pour l’aider…), il pourra, petit à petit et à son propre rythme, apprendre davantage et utiliser mieux les outils dont il dispose.

Dans cette perspective, même si Flock me semble être un très bel outil, en particulier parce qu’il pose le problème du ‘navigateur web social’ (le ‘web 2.0 browser’ en quelque sorte ;-) ), je ne suis pas sûr que je le conseillerais, au moins dans son état actuel, à ma mère ou à un autre utilisateur débutant…

tags technorati: , , ,

Du nouveau pour del.icio.us

L’équipe de del.icio.us vient d’annoncer sur son blog la disponibilité d’une extension del.icio.us officielle pour Firefox. Je me suis jeté dessus et effectivement, depuis ce matin, j’ai posté quelques liens en utilisant cet outil (non sans avoir à plusieurs reprises dû cliquer sur le bouton ‘Précédent’ de mon navigateur parce que j’avais machinalement cliqué sur mon ancien bookmarklet) et il apporte un confort certain.

Il n’y a qu’un détail qui m’ennuie un peu : j’avais l’habitude de regarder dans l’historique d’un onglet avant de le fermer pour m’assurer que je l’avais bien enregistré dans del.icio.us (le cas échéant) ; l’ouverture d’une nouvelle fenêtre va m’interdire cette méthode… je ne sais pas comment je vais le vivre… ;-)

Toujours au sujet de del.icio.us, j’ai également vu les remarques très intéressantes de Sylvie Le Bars dans un billet au titre éloquent : Pour que del.icio.us ne devienne pas le cimetière de vos signets.

Ce billet évoque un certain nombre de petites questions auxquelles je pense aussi :

– j’utilise fréquemment le tag ‘toread’ pour me souvenir que je dois lire quelque chose, qui correspond aux signets en attente de Sylvie Le Bars. Cependant, lorsque je le lis le document en question, je ne pense pas toujours à enlever le tag dans del.icio.us… Du coup, j’ai beaucoup de pages marquées ‘toread’ et quand j’ai 5 minutes pour lire un document, je suis obligé de passer 5 minutes à trier au lieu de lire… -( J’envisage donc (depuis que j’ai commencé à mettre les doigts dans les bibliothèques Python et Ruby pour accéder à l’API de del.icio.us j’envisage d’écrire un petit script qui me présenterait chaque semaine la liste de mes liens ‘toread’ et me permettrait de sélectionner ceux que j’ai lus pour enlever automatiquement ce tag.

– Sylvie Le Bars dit aussi qu’elle utilise le champ ‘Notes’ de del.icio.us pour écrire où elle a trouvé le lien vers une page. C’est un usage qui me paraît intéressant et auquel je pensais aussi. J’ai même envisagé d’utiliser deux ou trois balises dans ce champ, que je pourrais analyser dans mon script qui poste mes liens sur mon blog de façon à générer des liens.

En tout cas, je suis heureux de voir que d’autres se posent les mêmes questions que moi : c’est aussi le cas de Richard MacManus qui en outre pose la question de savoir s’il est plus intéressant de s’abonner au blog de quelqu’un ou à ses signets. Il parle aussi du champ de notes de del.icio.us (qui a été sensiblement agrandi depuis le jour où j’ai commencé à l’utiliser) en le considérant comme le moyen de faire de del.icio.us un mini-blog.