Merci à l’Internet Archive

Il y a quelques jours, j’ai voulu donner à quelqu’un un lien vers un billet que j’avais écrit il y a quelques années sur la méthode GTD. Ce billet était sur mon ancien blog, hébergé chez Free. En le cherchant, j’ai découvert que ce blog n’existe plus : il a disparu corps et biens… (mes lecteurs sceptiques pourront vérifier par eux-mêmes : http://blacherez.free.fr)

Bien sûr, il y a trois ans que j’ai changé de lieu d’hébergement, mais je restais attaché à cet ancien blog et surtout à quelques uns des billets que j’y avais écrits…

J’ai donc essayé de trouver des traces que ce site aurait pu laisser dans le cache de Google… en vain. C’est alors que j’ai pensé à l’Internet Archive qui conserve l’histoire du web. Bien sûr, je savais que mon blog n’est pas la principale ressource à conserver sur internet, mais j’ai tenté ma chance et retrouvé une bonne partie de cet ancien blog. J’ai donc entrepris de migrer une partie de ces billets sur ce blog-ci, en essayant (comme WordPress le permet) de conserver la date originale.

tags technorati: , ,

XFN Delusions of Grandeur

Dans son article XFN Delusions of Grandeur, Jennifer Golbeck s’interroge sur l’utilité du format XFN (Xhtml Friends Network).

Cette réflexion m’intéresse beaucoup d’abord parce qu’elle compare quelque peu FOAF et XFN (Xhtml Friends Network), mais surtout parce qu’elle évoque quelque chose que je considère depuis longtemps comme une tendance importante du web et de l’informatique en général, qui est la tension entre les formats structurés et les formats peu ou pas structurés.